Piste Cyclable

 

Juillet 2004. Brèves n°1

Le syndic et une délégation du Conseil syndical ont été reçus ce 30 juin par le Maire de Pessac, M. AUGER, pour être informés de l’évolution du projet de voie conviviale, à la suite de la position exprimée par la copropriété.

Le Maire a précisé que suite à la démarche de la Résidence, une variante au projet initial évitant la résidence était à l’étude mais que néanmoins le passage par la résidence figurant au projet initial restait toujours, en raison de son coût moindre, l’option de principe du projet global géré par la CUB. Une étude d’utilité publique sera réalisée fin 2004-début 2005 et les résidants seront autorisés à faire part de leurs observations et de leurs objections au commissaire enquêteur, désigné par le Préfet.

 

Septembre 2004. Brèves n°2

Il a été fait écho dans le bulletin 1 de juillet dernier de la rencontre des membres du Conseil syndical avec le Maire de Pessac le 30 juin dernier concernant le projet de voie conviviale « empruntant » le terrain de la Résidence en bordure du mur de la Rocade. Le projet est bien confirmé et une étude d’utilité publique est annoncée pour les prochains mois. Les résidants pourront alors formuler leurs observations et objections au projet.

 

Décembre 2004. Brèves n°4

Après la rencontre du 30 juin avec le Maire de Pessac, une délégation du Conseil syndical s’est rendue auprès des services techniques de la Communauté urbaine de Bordeaux pour s’informer de l’évolution du tracé de la voie conviviale. Les responsables concernés ont confirmé la demande que leur avait faite le Maire qu’une voie alternative à celle passant par la résidence puisse être étudiée. Mais cette voie alternative reste à trouver.

Deux membres du Conseil syndical se sont rendus, le 11 décembre, à une réunion du Comité de quartier Chataigneraie, Arago, Camponac, Ladonne, Pontet, à laquelle étaient conviés tous les résidants. Interrogé par le Président du Conseil syndical, le Maire de Pessac, M. Auger, a confirmé qu’à ce jour le tracé définitif du projet de voie conviviale n’était pas encore définitivement arrêté.

Lorsque le projet sera finalisé, un commissaire enquêteur sera désigné par le préfet pour conduire une enquête d’utilité publique. Annoncée au public par la presse, celle-ci devrait se dérouler en 2005 à la mairie où le commissaire enquêteur recueillera les observations et doléances des résidants. Il conviendra, à cette époque, que les résidants plus particulièrement concernés soient attentifs pour se rendre à la mairie afin d’y remplir le registre des observations. Au terme de la procédure de consultation, le préfet sera, en effet, appelé à décider ou non si le chemin retenu mérite d’être déclaré d’utilité publique.

 

Juillet 2005. Brèves n°5

Le point sur le projet de piste cyclable passant par la Résidence

 

... à ce jour

Conformément à la motion votée en assemblée générale extraordinaire, à la quasi unanimité, le 23 juin 2003, le conseil syndical et le syndic de la Résidence se sont efforcés de faire valoir les objections majeures formulées par la résidence sur le projet de piste cyclable passant par le terrain de la copropriété le long de la résidence (suppression de 15 parkings, réduction accrue de la sécurité, nuisances sonores assurées, moins values, etc.)

Des démarches ont été entreprises auprès du Maire de Pessac, M. AUGER, auprès des services techniques de la Communauté urbaine de Bordeaux, ainsi qu’auprès du Député-Maire de Cestas, M. DUCOUT, Président de la commission départementale de l’urbanisme, afin que le projet de cette piste cyclable « Domaine universitaire-Cestas » puisse trouver un tracé alternatif qui respecte mieux les intérêts légitimes des résidants du Pontet et les préoccupations du quartier en matière de circulation.

Mais il est apparu que dans le projet de PLU (Plan local d’urbanisation) approuvé par le Conseil de la CUB en février 2005 et soumis à enquête publique, la bande de terrain de notre résidence initialement envisagée par les services de la CUB pour faire passer la piste cyclable continue à figurer clairement comme un terrain officiellement« réservé » (pour un projet futur).

Aussi, conformément à ce que prévoit la loi, le PLU a été soumis à enquête publique et tous les habitants concernés par le projet de PLU ont pu rencontrer le Commissaire enquêteur et faire part de leurs observations.

C’est dans ce cadre du processus d’enquête publique sur le PLU qu’après une première rencontre avec le Commissaire enquêteur de la part du syndic et d’une délégation du Conseil syndical, une lettre collective a été proposée à la signature des résidants du Pontet.

313 personnes de la Résidence (copropriétaires et locataires) ont bien voulu apporter leur soutien à la démarche en signant la lettre collective.

Le syndic et une délégation du Conseil syndical se sont rendus le 5 juillet à la Mairie pour remettre au Commissaire enquêteur le dossier complet constitué par la Résidence.

Parallèlement et complémentairement aux efforts du syndic et du Conseil syndical, en ce que concerne la Résidence, il convient de signaler qu’à l’initiative d’un habitant de celle-ci, M. Morisset, une démarche a été entreprise auprès des autres habitants du quartier pour les inviter à signer une autre lettre collective formulant le souhait que le tracé de la piste cyclable envisagé le long de la rocade puisse être remplacé par un passage par l’Avenue du Pontet, réaménagée pour assurer plus de sécurité. Cette autre pétition a également été remise au Commissaire enquêteur.

 

… et dans l’avenir...

A l’occasion de la rencontre du 5 juillet, avec la délégation de la Résidence, le Commissaire enquêteur a bien voulu indiquer quelle serait la suite de la procédure. L’enquête publique sur le projet de PLU sera close le 11 juillet. Au terme de celle-ci, les commissaires-enquêteurs, au nombre de 7 pour l’ensemble de la CUB, établiront leur rapport qui sera adressé aux Autorités compétentes. Ce rapport du Commissaire enquêteur est public et pourra être consulté par toute personne intéressée, à compter de fin septembre-début octobre.

Deux solutions sont possibles après le rapport du Commissaire enquêteur pour ce qui concerne le point précis du projet de piste cyclable passant par la résidence :

soit les autorités compétentes décident de modifier le projet de PLU et de retirer de celui-ci le trajet « réservé » sur le terrain de la résidence pour le passage de la piste cyclable et alors le problème disparaît pour la résidence.

soit le PLU est maintenu en l’état pour ce qui concerne le trajet « réservé » sur le terrain de la résidence et ultérieurement, en 2006, sans doute, le projet précis de piste cyclable sera soumis à enquête d’utilité publique. Si tel est le cas, il conviendra, à cette époque que les résidants soient évidemment attentifs pour formuler une nouvelle fois leur opposition au projet. Ce n’est, en effet, qu’au terme de la procédure de consultation que le tracé pourrait, le cas échéant, être déclaré d’utilité publique.

 

Dans la perspective de cette échéance, il reste à sensibiliser et à mobiliser toutes les énergies pour chercher dans le quartier une voie alternative de passage de la piste cyclable qui puisse rencontrer la plus large satisfaction. Dans cette démarche, il apparaît sans doute souhaitable de favoriser une concertation et une participation plus active de la Résidence aux efforts, travaux et enquêtes du CCLAPS (Comité de quartier Camponac-Chataignerie-Ladonne-Arago-Pontet-Sauvage) http://www.federation-quartiers-pessac.com/quartiers/cclaps/EntreNous.html

 

Novembre 2005. Brèves n°6

Après le remarquable soutien accordé en juillet dernier par 313 résidants à la démarche du Conseil syndical de faire valoir par une lettre collective au Commissaire enquêteur les arguments de la résidence au projet de piste cyclable longeant la rocade, nous attendons le rapport du Commissaire enquêteur. Initialement annoncé pour septembre, ce rapport devrait être diffusé prochainement compte tenu de l’échéance prévue en décembre pour l’adoption définitive du Plan local d’urbanisme par la Communauté urbaine.

Dans cette attente, les efforts de sensibilisation et de concertation se poursuivent néanmoins tendant à la mobilisation des énergies pour chercher dans le quartier une voie alternative de passage de la piste cyclable qui puisse rencontrer la plus large satisfaction.

 

Février 2006. Brèves n°7

Après le remarquable soutien accordé en juillet dernier par 313 résidants à la démarche du Conseil syndical de faire valoir par une lettre collective au Commissaire enquêteur sur le projet de Plan local d’urbanisme les arguments de la résidence quant au tracé d’une piste cyclable « empruntant » le terrain de la résidence longeant la rocade, nous attendions de pouvoir accéder au rapport du Commissaire enquêteur.

Dans ce rapport, disponible aujourd’hui sur le site internet de la Communauté urbaine de Bordeaux, on peut lire :

« Pétition de 313 signataires de la Résidence du Pontet qui refusent le projet de tracé de la future piste cyclable considérant qu’elle :

-entraînerait la suppression de 15 places de parking

-supprimerait la fermeture infranchissable que constitue le mur de rocade rendant plus délicate la gestion de la sécurité et de la tranquillité des personnes, des véhicules et des biens,

-serait la cause de nouvelles nuisances sonores (mobylettes, etc.),

-entraînerait la perte de l’espace vert que constitue la butte de la rocade entretenue par la résidence,

-provoquerait une moins-value quant à la valeur marchande des appartements riverains.

 

Avis du Commissaire enquêteur :

« Le nombre important d’opposants à ce tracé conduit à recommander une étude des possibles variantes. Dans l’attente des résultats de cette étude , l’emplacement réservé incriminé (non identifié sur le plan graphique) ne peut qu’être maintenu. »

Soucieux de ne négliger aucune piste pour faire évoluer le projet de la CUB vers un tracé alternatif, le Conseil syndical du 14 février a décidé de faire la recherche d’un expert qui accepterait d’étudier, dans ses aspects techniques et financiers, un projet alternatif réaliste. Ce projet alternatif serait ensuite présenté aux autorités compétentes, dans la phase de la concertation aussi longtemps que celle-ci n’est pas définitivement close.

 

Avril 2006. Brèves n°8

Depuis le 5 avril dernier, des avis administratifs sont apposés sur différents poteaux électriques de l’Avenue du Pontet. Ils annoncent officiellement l’ouverture d’une enquête d’utilité publique concernant le projet de piste cyclable entre le Domaine universitaire de Pessac et la limite de Cestas. Les riverains sont invités à formuler leurs éventuelles observations sur le projet.

Rappelons qu’en 2005, une première enquête d’utilité publique avait eu lieu. Elle concernait le projet de Plan local d’urbanisme (PLU) pour la Communauté urbaine de Bordeaux. Dans la mesure où le projet de PLU prévoyait un emplacement réservé le long du mur de rocade sur le terrain de la Résidence, pour un projet éventuel d’une piste cyclable, nous avons déposé auprès du commissaire enquêteur un document d’observations de la Résidence signé par 313 résidants. Dans son rapport d’enquête, le Commissaire indique :

« Le nombre important d’opposants à ce tracé conduit à recommander une étude des possibles variantes. Dans l’attente des résultats de cette étude , l’emplacement réservé incriminé (non identifié sur le plan graphique) ne peut qu’être maintenu. »

 Avec la deuxième enquête d’utilité publique, nous entrons dans une nouvelle étape du projet de piste cyclable. En effet, cette enquête porte aujourd’hui exclusivement sur ce projet. Comme l’indiquent les avis d’information, l’enquête se déroulera du 10 avril au 12 mai 2006. Le dossier complet est consultable par tous à la Mairie (2ème étage)

 

Le Commissaire enquêteur, M. Marc BUFFENIE, recevra le public :

À la Mairie de Pessac, le mardi 11 avril, le vendredi 12 mai de 14 à 17 h

A la CUB, le jeudi 27 avril de 14 à 17 h.

 

Une délégation du Conseil syndical a été reçue le 11 avril et s’est informée du tracé exact du projet actuel. Malgré les observations formulées par les résidants lors de l’enquête du PLU, le passage par le terrain de la résidence reste effectivement maintenu dans le projet et une voie alternative n’est toujours pas retenue.

Dans son souci de ne négliger aucune piste pour faire évoluer le projet vers un tracé alternatif, le Conseil syndical a pressenti un architecte pour faire, dans ses aspects techniques, l’étude d’un projet alternatif réaliste à soumettre aux autorités compétentes dans la phase de concertation que constitue l’enquête publique.

Les résidants et, nous l’espérons également, notre comité de quartier (CCLAPS) seront appelés à nouveau à intervenir, tant que la phase de concertation n’est pas terminée, pour qu’une voie alternative soit préférée au passage par la résidence. Une pétition en ce sens sera proposée à la signature des résidants d’ici quelques jours et sera remise au Commissaire enquêteur le 12 mai prochain, en accompagnement du dossier d’étude d’une voie alternative préparée par l’architecte.

Vous serez invité(e) à signer, avant le 11 mai, cette pétition au bureau du gardien

 

Juin 2006. Brèves n°9

En suite aux informations contenues dans les Brèves n°8, signalons que l’architecte, M. VAZQUEZ, a réalisé à la demande de la Résidence, une étude de tracé alternatif de la piste cyclable permettant d’éviter le passage par le terrain de la résidence. Dans son projet, l’architecte fait usage des « espaces réservés » dans le Plan local d’urbanisme au niveau de l’avenue du Pontet, de la Rue Guitard et de l’avenue de Canejan et propose donc le passage de la piste cyclable en site protégé par ces voies. Le projet est consultable au bureau du gardien.

L’étude a été présentée et défendue lors d’une réunion spéciale du Comité de quartier, en présence du Président de la Fédération des Comités de quartier.

L’étude a ensuite été remise par une délégation du Conseil syndical le 12 mai dernier au Commissaire enquêteur, M. Marc BUFFENIE, en même temps que la lettre collective signée par 317 personnes. La phase de concertation est à présent terminée et le rapport du Commissaire enquêteur devrait être consultable d’ici un à deux mois.

 

Septembre 2006. Brèves n°10

Toujours pas d’écho à ce jour quant aux observations formulées par le Commissaire enquêteur à la suite de son enquête d’utilité publique sur le projet de piste cyclable passant par la Résidence.

Mais, quelle que soit la décision finale qui sera prise sur ce dossier par l’Autorité publique, au terme du processus de concertation, le Conseil syndical restera, bien sûr, très attentif pour que soit assuré le respect des droits légitimes des résidants.

 

Novembre 2006. Brèves n°12

On se souvient qu’au printemps 2006, a eu lieu une enquête préalable à la déclaration d’utilité publique des travaux d’aménagement d’une liaison cyclable entre le domaine universitaire et la commune de Cestas. Le projet prévoyait de passer par le terrain de la résidence, le long du mur de la rocade.La copropriété s’était mobilisée pour faire valoir au Commissaire enquêteur les observations qu’elle estimait devoir formuler sur le projet.

Le rapport du Commissaire enquêteur a été mis à la notre disposition le 30 octobre 2006.

Voici les développements consacrés aux observations formulées par la Résidence.

Observation (formulée par la Résidence) contre le projet présenté à l’enquête publique (N°15 des observations sur le registre d’enquête)

Elle fait l’objet d’une réponse séparée, s’agissant d’un gros dossier d’intervention présenté par le Syndicat des copropriétaires de la Résidence du Pontet.

 Principales observations :

1. Amputation, une nouvelle fois, d’un terrain appartenant aux résidants, après expropriation importante lors de l’installation de la rocade.

2. Le projet est porteur de dommages pour les riverains :

A. 15 places de parkings supprimées;

B. Massacre de nombreux arbres;

C .Suppression de la fermeture infranchissable que constitue le mur de rocade;

D. Cause de nuisances sonores par les mobylettes, perte de l’acquit de vue sur l’espace de verdure que constitue la butte de la rocade;

E. Moins value des appartements riverains.

3. Des variantes d’aménagement seraient proposées lors de l’enquête recommandées par le Commissaire enquêteur chargé de l’enquête sur le PLU.

4. Une variante est proposée.

5. Un tracé alternatif est proposé en page 31.

Ajoutons que le dossier est accompagné pour accord par la signature de 317 résidants et par 38 approbations de propriétaires d’appartements non résidants dans cette résidence.

 

Réponse du Commissaire enquêteur

Nous avons effectué deux visites sur cette résidence.

La première avec M. PAREAU pour la CUB, le 5 avril 2006.

La deuxième, à la demande de M. CHEVRIER, président du Conseil syndical, le 14 avril 2006.

Il nous a été permis de constater :

1. Une amputation de places disponibles sur le parking privé de la résidence (15 d’après l’xposé du Conseil) mais à vérifier si une décision est prise, qu’il n’est pas possible d’en utiliser une partie par la suite.

2. Qu’en effet, sans être à notre avis un massacre, de nombreux arbres doivent être abattus.

3. Il ne nous a pas semblé qu’il existait actuellement une impossibilité de pénétrer par la rocade, si on en avait l’intention. En tout état de cause, il appartiendrait à la CUB de clôturer entre la piste et la limite privée de cette résidence avec des moyens sûrs et arborisés.

4. Il n’y aura pas de nuisances supérieures à celles existantes provenant de la rocade car les véhicules à moteur sont interdit sur ce projet. Des moyens anti-pénétration seront mis en place, éventuellement, si le projet est retenu.

5. La CUB devra mettre en œuvre une haie d’arbustes avec ka clôture délimitant l’emprise.

6. La moins-value des appartements riverains ne nous paraît pas évidente si le projet est retenu. Elle est actuellement sure à cause de la rocade, mais nous ne pensons pas qu’il y ait une telle aggravation de par la piste cyclable.

Une solution alternative est proposée en empruntant l’avenue du Pontet, la place Honoré de Balzac, la rue Guitard et l’avenue de Canéjan, mais encore faut-il élargir toutes les voies à 16 mètres.

Il nous est difficile d’évaluer le coût d’élargissement de ces voies, comparé à la construction de l’ouvrage de franchissement du tunnel de Canéjan qui serait supprimé auquel il conviendrait éventuellement d’ajouter l’incidence d’expropriation de terrains privés nécessaires à ces élargissements.

D’autre part, nous devons rappeler qu’une solution alternative avait été envisagées suite aux observations formulées par les copropriétaires. Il s’agissait d’utiliser l’avenue du Pontet ainsi que la rue Frédéric Mistral, mais cela supprimerait des places de stationnement avenue du Pontet et diminuerait énormément la sécurité des cyclistes.

Un élargissement de ces deux voies, également examiné, supprimait toujours des places de stationnement et obligeait une mise en sens unique de la rue Frédéric Mistral, cela ajoutait un inconvénient supplémentaire à cause des accès riverain. Enfin, la proposition de passage par la rue Guitard allongerait le trajet d’une manière assez marquée (3 à 400 mètres), occasionnant une dépense à chiffrer, mais importante, pour obtenir, à notre avis, un projet beaucoup moins sécurisé pour les cyclistes.

Il ne faut pas oublier que le but recherché par le schéma directeur d’intinéraires de pistes cyclables (cfr cartographie entre pages 64 et 67 de l’étude) est de parvenir à un maillage de pistes existantes ou à créer, dont la piste soumise à enquête est un des points forts.

En ce qui nous concerne, nous considérons :

1.Que l’utilisation permanente du parking à l’extrémité de la résidence n’est pas évidente, mais les places existent;

2.Que la solution proposée par les copropriétaires de la résidence du Pontet, malgré un dossier très bien étudié, obligerait, à notre avis, à une dépense, en coût général, supérieure à celle envisagée et donc à supporter par l’ensemble des contribuables de la CUB.

3.L’intérêt général passerait après les intérêts privés, qui d’ailleurs seront dédommagés par la CUB

 

Il appartiendra aux diverses instances consultées de tenir ou de ne pas tenir compte de notre avis qui, sur ce point particulier, n’est pas favorable à la proposition avancée….

Considérant que la quasi généralité des intervenants (99%) sont acquis au projet présenté….

Nous donnons un AVIS FAVORABLE à la déclaration d’utilité publique des travaux de réalisation de la liaison cyclable, du domaine universitaire à la limite de la commune de Cestats, sur le territoire de Pessac.

(Le 1er juin 2006, le Commissaire enquêteur , Marc BUFFENIE)

 

A la suite de ce rapport, la mairie de Pessac a fait savoir par courrier du 21 juillet 2006 qu’elle approuvait l’avis favorable exprimé dans le rapport d’enquête.

Et le Conseil de Communauté de la CUB, en sa séance du 22 septembre 2006 a donné, à l’unanimité, un avis favorable sur le projet.

La prochaine étape est la déclaration d’utilité publique que doit prendre le Préfet d’ici juillet 2007.

 

Mars 2007. Brèves n°13

Passage assuré de la piste cyclable …

Depuis plusieurs années, dans la phase de concertation préalable à la décision officielle, le Conseil syndical a fait valoir, au nom de tous les copropriétaires et résidants, les objections de la résidence au passage de la piste cyclable envisagée par le terrain de la copropriété le long du mur anti-bruit de la rocade. La décision administrative de passage par la résidence paraît aujourd’hui insurmontable. La phase de mise en œuvre du projet paraît aujourd’hui entamée avec l’intervention du Cabinet Pedezert, en février dernier, pourt l’établissement d’un plan topographique avant les décisions quant au tracé définitif de la piste sur le terrain de la résidence. Dans cette phase de mise en œuvre, la Résidence sera évidemment très attentive pour discuter avec les services administratifs compétents des conditions adéquates de prise en compte des intérêts légitimes des résidants. Dans cet esprit, le Conseil a constitué, en son sein, une commission ad hoc pour négocier avec les services officiels compétents; l’architecte VAZQUEZ a été sollicité pour préparer un projet d’aménagement à discuter avec ceux-ci, le Comité de quartier ainsi que la Fédération des comités de quartier ont promis de soutenir les efforts de la résidence pour que les modalités acceptables puissent être obtenues. Affaire à suivre.

 

Mai 2007. Brèves n°14

M. VAZQUEZ, l’architecte consultant auquel la copropriété a fait appel pour l’assister dans la négociation avec les autorités officielles concernant le passage de la piste cyclable a rencontré récemment les services fonciers de la CUB Ceux-ci l’ont informé qu’ils ne disposaient pas encore à l’heure actuelle de projet précis concernant l’expropriation du terrain de la résidence. Affaire à suivre

 

Depuis mai 2007… rien à signaler…  Puis Juin 2012...